Se ré-adapter

De retour sur notre terre provençale, il a fallu ré-ajuster le regard. Retrouver le bleu du ciel, adapter les ISO à cette lumière qui peut être dure au soleil du midi, retrouver le plaisir de photographier des pins et des roches calcaires à la place des sapins et des bouleaux, et de la neige…

Et ne pas confondre certains dessins des nuages avec une aurore boréale ! Les premiers jours, cela nous fait le coup à chaque lueur blanchâtre dans le ciel, mais avouez que certaines fois, les nuages s’amusent à imiter la belle dame verte….

  • aurore boréale : 16mm, ISO 800, 2,5sec, f/4,5
  • nuages : vitesse : 16mm, ISO 320, 1/1000e, f/10

Il a fallu, pour les deux photos que je travaille en post-production sur le fichier RAW pour retrouver ce que mes yeux avaient vu : pour l’aurore boréale, ajuster la couleur de la neige à la blancheur qu’elle avait au clair de lune cette nuit-là, et pour les nuages, jouer avec le contraste et l’intensité des blancs pour retrouver les dessins que mon capteur avait atténués.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s